Lexique

Lexique

Lexique

A


Abattant
Châssis de fenêtre s'ouvrant horizontalement (synonyme : à soufflet).
Accolé
Se dit lorsque deux éléments sont à la fois juxtaposés et solidaires.
Acte authentique
Acte rédigé dans les règles et formes légales par un officier ministériel, généralement un notaire.
Acte sous seing privé
Acte écrit, rédigé et signé par les parties sans l'intervention d'un officier ministériel.
Adhérence
Force s’opposant au déplacement par glissement de deux pièces l’une par rapport à l’autre. L’adhérence peut être obtenue par divers procédés : boulons à haute résistance, collage, phénomènes de prise du ciment sur l’acier, etc. Le coefficient d’adhérence est celui de frottement au repos (par oppositions au coefficient de glissement, dit encore de frottement en mouvement).
Adduction
Conduite des eaux. On parle d'adducion d'eau potable pour désigner la ou les canalisations qui amèneront l'eau à un bâtiment à partir du réseau général.
Adoucisseur d'eau
Appareil permettant de rendre l'eau moins calcaire.
Aérothermes
Appareils de chauffage diffusant de l'air chaud dans la pièce à chauffer.
Aérothermie
L'aérothermie désigne le procédé par lequel les calories contenues à l'état naturel dans l'air sont transformées en source d'énergie permettant de climatiser une pièce (chaud ou froid). L'aérothermie capte et amplifie les calories de l'air pour les acheminer grâce une pompe à chaleur au système de chauffage, de production d'eau chaude sanitaire ou de chauffage de piscine. Le procédé aérothermique peut fonctionner avec différentes installations : Planchers chauffants, radiateurs, ventilo-convecteurs ou climatiseurs.
Le principe de l'aérothermie est un principe qui s'inscrit dans une démarche de développement durable et qui s'intègre dans le cadre de la démarche HQE respectée par Maisons Sésame.
Aggloméré
Matériau constitué de fibres ou de particules de bois pressées et collées. Voir Panneau de particules.
Agrégat
Assemblage de matériaux entrant dans la composition d'un béton ou d'un mortier.
Allège
Partie du mur située sous une fenêtre.
Ame
Désigne généralement la partie centrale, dans l'épaisseur, d'une porte ou d'une cloison : porte à âme pleine, cloisons toute hauteur à âme alvéolée, etc.
Annuité
Montant annuel du remboursement d'un prêt comprenant le capital et les intérêts.
Anticryptogamique
Qualifie tout produit dont l'action détruit ou empêche la prolifération des micro-végétaux (algues, lichens, moisissures et champignons parasites) en particulier sur les toitures et sur les murs. Syn. Algicide, antifungique, antimousse, fongicide, myocide.
Antifungique ou Antifongique
Voir Fongicide
Antisismique
Terme utilisé à tort pour qualifier les ouvrages dont la conception tient compte des risques éventuels de secousses sismiques ; le terme à utiliser est parasismique.
Appentis
1. Petite construction adossée à un bâtiment plus grand et dont la toiture a une seule pente. - 2. Comble en appentis : comble n'ayant qu'un seul versant.
Apport Solaire
Suivant l’orientation du projet, les rayons solaires apportent des calories dans la maison qui réduisent les besoin de chauffage
Apprêt
Couche (peinture ou papier) dont on recouvre un mur ou une cloison pour améliorer les conditions de pose et l'aspect final du revêtement.
Appui
Elément (pierre, béton, alu) disposé en allège ou en seuil et recevant la traverse basse de la fenêtre. La zone la plus étroite et la plus élevée de l'appui se nomme le rejingot. L'élément saillant de la traverse basse de la fenêtre s'appelle la pièce d'appui.
Araser
Mettre à niveau une surface, ôter toute saillie ou irrégularité. Par extension, lorsque l'on parle d'un pignon arasé, il s'agit d'un pignon dont aucun élément de toiture ne dépasse.
Arbalétrier
Pièce de bois de charpente, placée obliquement et supportant les pannes ou les liteaux.
Arc-boutant
Ouvrage en bois, en fer ou en maçonnerie, définitif ou provisoire, servant à contenir la poussée des murs et des voûtes.
Architrave
Partie inférieure et principale de l'entablement. Poutre maîtresse d'un portique à plusieurs poteaux et à plusieurs travées et n'ayant aucun lien de contreventement.

Ardoises
Feuilles de schiste minces et légères employées en couverture. Utilisables pour des toits dont la pente peut varier de 20% à la verticale.
Asphalte
Matériau constitué par un mélange de bitume et de fins gravillons, utilisé notamment dans les complexes d'étanchéité.
Assainissement
Ensemble des ouvrages destinés à recevoir et diriger les eaux usées et pluviales d'une construction.
Assurance dommages-ouvrages
police d'assurances obligatoire que doit souscrire tout constructeur d'immeuble ou tout maître d'ouvrage de travaux donnant lieu à une garantie décennale légale. En cas de construction neuve, cette police garantit l'indemnisation du propriétaire en cas de malfaçons et désordres relevant de la garantie de parfait achèvement et la garantie décennale sans devoir mettre en cause la responsabilité des intervenants à la construction.
Auvent
Petit toit à un seul rampant (un seul côté incliné). On le trouve notamment au-dessus des portes d'entrée pour s'abriter des intempéries.

B


Béton
Le béton est obtenu par mélange de graviers, de sable, de ciment et d'eau. Il peut être armé (coulé sur une armature métallique) ; précontraint (béton armé dans lequel sont tendus des fils d'acier qui, une fois relâchés, mettent le matériau en compression) ; léger ; aéré ; cellulaire ou banché (coulé dans les panneaux de coffrage). Le béton brut ou brut de coffrage n'est ni enduit ni peint.
Baie
Toute ouverture, ouverte ou fermée par une fenêtre. On parle de baie libre quand l'ouverture ne possède pas de fenêtre.
Balcon
Dalle accessible en saillie sur une façade et protégée par un garde corps.
Balustrade
Garde corps composé de balustres (éléments tournés en pierre ou en bois), disposé en périphérie de balcons et terrasses.
Balustre
Petite colonne tournée, profilée, découpée ou sculptée qui entre dans la composition de certaines rampes.
Bandeau
Légère saillie horizontale sur une façade destinée, entre autres, à éloigner les eaux de pluie du mur. Il correspond généralement au niveau d'un plancher. Ce terme désigne également la planche fixée au bout des chevrons ou fermette pour recevoir la gouttière.
Bardage
Revêtement des parties verticales d'une construction effectuée à l'aide de frises de bois, de plaques fibro-ciment, de zinc, d'ardoises, etc...
Bastaing
Grosse pièce de bois de section rectangulaire utilisée pour la construction des charpentes.
Bâtiment performant
bâtiment considéré efficace au point de vue énergétique selon les normes les plus sévères. Sert également à désigner un bâtiment procurant une excellente qualité de l'air intérieur et dont les systèmes sont durables d'un point de vue technique.
Bâtiment vert
bâtiment intégrant un souci d'impact négligeable sur l'environnement, durant sa construction et après sa mise en service.
Battant
Nom commun du vantail. Partie de la fenêtre, porte ou volet mobile autour de paumelles ou de gonds.
Bavette
Bande métallique recouvrant une jonction d'ouvrages (lucarne, châssis, arêtier...) pour l'isoler des eaux de pluie.
Bbio
Le Bbio ou besoin bioclimatique, est une des trois exigences principales de la RT 2012, Il valorise la conception bioclimatique du bâtiment pour en limiter les besoins. Le coefficient Bbio remplace l’Ubat de la RT 2005 qui ne prenait en compte que le niveau d’isolation du bâtiment. Le coefficient Bbio évalue le besoin de chauffage, de refroidissement et d’éclairage artificiel du bâtiment.
Il s'agit d'un coefficient qui prend en compte tous les caractéristiques architecturale du projet ainsi que son environnement, il doit être calculé pour chaque projet et faire l'objet d'une attestation pour pouvoir déposer le permis de construire.
Boisseau
Elément préfabriqué de conduit de fumée.
Borne
Marque de limite de propriété sur le terrain.
Bow-window
Fenêtre en avancée sur un mur extérieur.
BT01
Désigne l'indice national du bâtiment tous corps d'Etat. Référence officielle de révision de prix de construction qui mesure l'évolution du coût des facteurs de production dans le bâtiment. L'Indice BT01 est publié chaque mois par le Ministre chargé de la construction et de l'habitation.

C

 

Cadastre
Ensemble de plans côtés indiquant les limites de propriétés foncières. Il peut être consulté à la mairie et l'on peut en obtenir une copie d'extrait.
Caillebottis
Panneau à claire-voie constitué soit d'une grille de lames métalliques, soit de baguettes de bois assemblées en quadrillage, soit de matière moulée (plastique ou caoutchouc). Le caillebotis peut servir de grille d'aération, de grille de caniveaux, de marches d'escaliers, de passerelle, de plancher technique, d'antidérapant sur les sols industriels ou dans les douches de collectivités, d'éléments brise-soleil sur les façades, etc.
Calorifuge
Matériau d'isolation thermique.
Capillarité
Résultat des effets de la tension superficielle des liquides, liée au caractère élastique de leur surface, et au fait que leur propagation est facilitée par le rapprochement des parois qui l'entourent.
Cep
Le Cep ou consommation d'énergie primaire indique la consommation théorique de la maison en énergie primaire, celle-ci a été limité dans le cadre du grenelle de l'environnement à 50KWh/m² et par an (moyenne nationale)
Certificat d'urbanisme
Document administratif devant être demandé avant toute mutation de terrain au maire de la commune concernée. Il indique notamment si le terrain peut être affecté à la construction, les limitations éventuelles au droit de propriété, et l'état de desserte des lieux par les réseaux publics.
Ce document est valable 18 mois maximum.

  • CESI

Chauffe eau solaire individuel, il s’agit d’un système de récupération de l’énergie solaire dans le but de chauffer de l’eau pour un usage sanitaire.

  • CETHI

Chauffe eau thermodynamique individuel, il s’agit d’un système qui utilise l’aérothermie pour chauffer de l’eau pour un usage sanitaire.
Chambranle
Encadrement posé en applique, généralement mouluré, pour porte et fenêtre. Prend le nom de bâti dormant lorsqu'il est scellé, destiné à une porte ou croisée.
Châssis
Menuiserie de petite taille.
Chéneau
Conduit qui longe le toit et recueille les eaux de pluie au tuyau de descente (synonyme : gouttière).
Chaînage
Ceinture métallique intégrée aux murs d'une construction pour en éviter l'écartement.
Chape ou dalle flottante
C'est une chape mince de mortier, coulée sur un isolant, lui-même posé sur une dalle de béton armé.
Charpente
Le rôle de la charpente est de porter le matériau de couverture et de résister aux actions du vent. Les deux systèmes de charpente les plus utilisés sont la charpente traditionnelle et les fermettes. La charpente traditionnelle est constituée de fermes en bois massif et de pannes assemblées sur site (réalisation artisanale). La charpente industrialisée est constituée de "fermettes "préfabriquées en usine et posées à intervalles réguliers et rapprochés. Un système de triangulation permet d'obtenir une grande solidité de l'ensemble.
Chatière
Petite ouverture en toiture destinée à aérer les combles, ou en bas de porte pour laisser entrer et sortir un chat.
Chaudière à condensation pour le chauffage au gaz
La chaudière à condensation propose un dispositif qui permet de récupérer l'énergie contenue dans les fumées de combustion du gaz puis de la transmettre à l'eau chaude du circuit de chauffage.
La chaudière à condensation permet un rendement 15 à 20 % supérieur à celui d'une chaudière standard. Grâce à cela la chaudière à condensation s'inscrit totalement dans le cadre de la démarche HQE et de la certification NF/HQE.
Chauffage
Système mis en place permettant le chauffage des pièces d'un bâtiment. Chauffage par radiateurs ou convecteurs (circuits d'eau chaude), chauffage basse température (chauffage par le sol), chauffage à accumulation, chauffage électrique…
Chauffe - eau
Appareils produisant de l'eau chaude. Les chauffe - eau peuvent être instantanés ou à accumulation.
Chauffe-eau à accumulation
Chauffe-eau muni d'un réservoir (ballon) où l'eau chaude est stockée. Un thermostat se déclenche automatiquement dès que l'eau stockée n'est plus à la température désirée.
Chauffe-eau solaire individuel
Le CESI ou Chauffe-Eau Solaire Individuel est un dispositif écologique qui s’intègre dans une démarche HQE et qui permet de capter l’énergie solaire pour fournir partiellement ou totalement de l’eau chaude sanitaire. Grâce à l’énergie solaire, vous pouvez économiser jusqu’à 50% des besoins en énergie primaire pour assurer la production d’eau chaude sanitaire.
Chauffe-eau thermodynamique
Le chauffe-eau thermodynamique est l'une des solutions pour fournir de l'eau chaude sanitaire en réalisant des économies d'énergie et en respectant l'environnement.
Ce dispositif est équipé d'une pompe à chaleur qui récupère les calories présentes dans l'air. Acheminées vers le ballon, elles permettent de chauffer l'eau.
Ce système écologique de chauffage d'eau chaude sanitaire permet de réaliser jusqu'à 75% d'économie par rapport à un chauffe eau électrique.
Chevêtre
(Charpente). Pièce qui se place entre deux solives dites solives d'enchevêtrure pour aménager une ouverture, une trémie dans un plancher.
Chevron
Pièce de bois sur laquelle on fixe les liteaux.
Cintre
Courbe intérieure d'une voûte.
Climatisation multi-zone
délimitation d'espaces nécessitant des apports différents d'air froid (climatisation) ou de chaleur (chauffage) en fonction de leur emplacement relatif dans le bâtiment (ex. leur plus ou moins grande proximité des fenêtres).
Cloisons
Désigne les séparations non porteuses dans une maison.
Condition suspensive
Condition dépendant d'un événement futur et incertain qui suspend la validité d'une convention (ex : promesse de vente sous condition suspensive d'obtention d'un prêt) Si la condition ne se réalise pas, l'acte est considéré comme nul et non avenu.
Coefficient
Pourcentage, ou valeur relative qui concerne une donnée ou une caractéristique. Voici les principaux coefficients utilisés dans le bâtiment, regroupés par sujets.
-Acoustique
> Coefficient d'absorption acoustique, coefficient (x dit de SABINE : rapport de l'énergie acoustique absorbée à l'énergie incidente. a.sab =Wa /Wi.
> Coefficient de correction acoustique : désigne parfois l'indice d'isolement acoustique.
-Matériaux
> Coefficient d'absorption d'eau, d'élasticité, de flexion, de retrait, etc.. Le coefficient de frottement est le rapport entre la force tangentielle (poussée, traction, cisaillement, etc.) nécessaire pour déplacer un élément contre un autre et la force (charge, pression, etc.) qui rapproche ces deux éléments l'un contre l'autre.
-Thermique
>Coefficients d'amortissement thermique, de besoins de chauffage (B), de conductivité thermique
> Coefficient volumique de consommation d'énergie (coefficient C)
> Coefficient de couverture solaire (F)
> Coefficient volumique des déperditions thermiques (coefficient G pour les habitations, et G1 pour les autres bâtiments)
> Coefficient de transmission surfacique (K), linéique (K,) et global (Kg) des parois
> Coefficient de résistance thermique des parois (R)
> Coefficient de performance (COP) des pompes à chaleur.
> Coefficient d'occupation des sols (COS) :
> Coefficient déterminant pour chacune des parcelles comprises dans les zones définies par le plan d'occupation des sols (POS) d'une commune, la densité de construction admise selon les règles d'urbanisme. Rapport exprimant le nombre de mètres carrés maximum de plancher hors oeuvre pouvant être construits par mètre carré au sol.
Colombage
Ensemble des poteaux placés verticalement dans une construction à pan de bois. On parle de maison à colombage.
Comble
C'est la partie d'une construction directement située sous la toiture. Comble perdu : lorsqu'on ne peut pas l'aménager (notamment lorsque la hauteur du comble est trop basse). Comble aménageable : lorsqu'on peut l'aménager. Comble aménagé : lorsque l'aménagement est déjà réalisé. Généralement utilisé au pluriel : les combles.
Compromis de vente
Appelé également engagement bilatéral de vente ou promesse synallagmatique de vente. Avant-contrat par lequel les parties constatent leur accord sur l'objet de la vente et le prix.
Conductivité thermique
Elle caractérise la quantité de chaleur qui traverse un mètre de matériau. Elle s'exprime en W/m.K. Plus ce coefficient est petit, plus le matériau est isolant (entre 0,035 et 0,050 pour les matériaux les plus courants)

  • Consommation auxiliaires

Consommation électrique des éléments permettant de faire fonctionner les systèmes de chauffage de la maison (circulateurs, moteurs, voyant lumineux, etc.) cette consommation est comptabilisé dans un poste distinct de la consommation de chauffage au sein de l’étude thermique.

  • Consommation conventionnelle

Consommation calculée selon une norme d’usage définie, à distinguées de la consommation courante que peut constater un utilisateur.
CONSUEL
Comité National pour la Sécurité des Usagers de l'Electricité. Il s'agit d'un organisme officiel chargé de contrôler l'application des règlements et normes de sécurité des travaux d'installation électrique. L'attestation de conformité délivrée par le CONSUEL est nécessaire pour la mise sous tension de l'installation électrique de la maison. Ce document atteste que les travaux d'électricité ont été réalisés dans le respect des normes, DTU et règlements en vigueur.
COP
Le coefficient de performance (COP) caractérise le rendement de la pompe à chaleur. Le coefficient de performance moyen annuel (COP annuel) du système de production de chaleur, y compris ses auxiliaires, peut être très différent du COP théorique affiché par le constructeur.
Corbeau
Ouvrage en saillie d'un mur qui supporte une poutre.
Corniche
Moulure en dégradé située en haut d'un mur.
Coupe-feu
Qualifie une paroi (cloison, plancher ... ), ou un élément inséré dans une paroi (porte, fourreau de canalisations, clapet de gaine), stable au feu (mécaniquement), isolant thermique, pare-flammes (étanche aux flammes). Le classement coupe feu dépend du délai nécessaire pour qu'une source de flamme normalisée les traverse. Les classes sont de 1/4 h, 1/2 h, 1 h, une heure 1/2, 2, 3, 4 et 6 heures. On dit par ex. qu'une cloison est coupe-feu deux heures.
Coupe-circuit
Interrupteur différentiel destiné à protéger certains réseaux d'une installation électrique et placé avant le disjoncteur général.
Courants
Ils sont répartis en courants forts (alimentation électrique, éclairage) et en courants faibles ( télécommunications, T.V, informatique).
Crémone
Dispositif de verrouillage interne permettant de fermer la fenêtre.
Croisillon
Ensemble d'éléments qui s'entre-croisent dans un vantail de fenêtre. Exemple : petit bois à croisillon.
Croupe
Pan de couverture situé à l'extrémité d'un comble.
Cuisine américaine
Cuisine ouverte sur le séjour.

D

 

D.D.E
Direction Départementale de l'Equipement. Cet organisme est chargé de vérifier la bonne utilisation des règles d'urbanisme. Des consultations sont ouvertes au public.
Délesteur
Permet d'optimiser la consommation d'électricité et de souscrire une puissance d'abonnement moindre tout en préservant son confort.
Descente
Canalisation de section circulaire, ou parfois carrée, verticale ou en forte pente, par laquelle on "descend" jusqu'au niveau du sol les eaux pluviales recueillies parles chéneaux et gouttières. La descente est terminée, à sa base, par un dauphin. Le choix du diamètre d'une descente est donné par des abaques, en fonction de la surface de récolte d'eaux (surface en projection horizontale), de l'intensité des pluies, et de la forme droite ou conique du moignon.
D.T.U.
Documents Techniques Unifiés. Document qui réunit l'ensemble des "Règles de l'art" et techniques de construction dont le bien-fondé est confirmé par l'expérience, pour chaque type d'ouvrage du bâtiment : par exemple, installations de gaz, pose des parquets, exécution des enduits, etc. Il y a actuellement une centaine de DTU. À chaque DTU correspond une norme NF. Les D.T.U., rédigés en coopération avec les intervenants, et publiés par le C.S.T.B., sont en France la référence technique indiscutée dans tout règlement de litiges de conception ou de mise en oeuvre portant sur les ouvrages concernés. Le non-respect des prescriptions des DTU constitue, pour les assureurs, un motif suffisant pour faire jouer les clauses d'exclusion de garantie. Certains DTU particuliers sont dits Règles de calcul : ils regroupent un ensemble de règles techniques de conception et de calcul des ouvrages (fondations, charpentes, construction métallique, béton, cheminées, sécurité des ouvrages aux risques sismiques, aux surcharges de neige et de vent, et calculs thermiques).
Dalle
Surface horizontale en béton.
DCL
Dispositif de Connection Luminaire permettant d'accrocher sur son piton le luminaire et de le raccorder sans ouvrir la boîte.
Déclaration d'achèvement des travaux
Déclaration signée du constructeur qui doit être adressée à la mairie dans un délai de 30 jours à partir de l'achèvement des travaux.
Différé d'amortissement
C'est la possibilité pour l'emprunteur de n'avoir à rembourser que les seuls intérêts du capital emprunté et ce durant plusieurs mois. Cette formule permet de soulager temporairement l'emprunteur confronté à d'autres remboursements ou loyers.
Disjoncteur
Appareil permettant de couper automatiquement ou manuellement le courant en cas de court-circuit.
Dormant
Encadrement de porte, fenêtre, etc., destiné à recevoir les parties ouvrantes.
Doublage
Revêtement d'épaisseur variable appliqué contre une paroi et destiné essentiellement à en améliorer les qualités thermiques et phoniques.
Drain
Dispositif enterré destiné à capter les eaux d'infiltrations.

E

 

Eaux usées - Eaux vanne
Les eaux usées sont les eaux évacuées des cuisines et salles de bains. Les eaux vannes sont les eaux évacuées des WC.
Echappée
Dans un escalier, hauteur au-dessus des marches (casse-tête).
ECS
Eau Chaude Sanitaire.
Efficacité énergétique
caractéristique de matériaux ou d'appareils dont le rendement est élevé et dont l'usage permet d'abaisser la consommation d'énergie. Par extension, ce terme sert à caractériser un bâtiment ou un projet dont la bonne coordination entre les différentes composantes permet une faible consommation d'énergie sans affecter négativement le confort des occupants.
Egout
Dernière rangée de tuiles au bas de la toiture.
Egrener
Elimination par ponçage d'aspérités.
Embrasure
Espace libre dans l'épaisseur d'un mur pour recevoir une porte ou une fenêtre.
Emoluments
Rémunération due au notaire et dont le montant est établi par le décret du 8 mars 1978.
Enduit
Revêtement superficiel destiné à recouvrir une paroi, afin d'en homogénéiser la surface et de l'imperméabiliser.
Énergie Primaire (EP)
La consommation exprimée en kilowatt-heure d’énergie primaire (kWhep/m2.an) tient compte de la consommation finale dans le bâtiment, mais également des pertes énergétiques liées à l’extraction, la transformation, le transport de la ressource. On considère qu’il faut en moyenne 2,58 kWh d’énergie primaire pour produire 1 kWh d’énergie électrique consommée par l’abonné au réseau.
Energies renouvelables
Les énergies renouvelables (EnR en abrégé) sont des formes d'énergies dont la consommation ne diminue pas la ressource à l'échelle humaine. L'expression énergie renouvelable est la forme courte et usuelle des expressions « sources d'énergie renouvelables » ou « énergies d'origine renouvelable » qui sont plus correctes d'un point de vue physique. Les combustibles fossiles ou minéraux (matériaux fissiles) ne sont pas des sources d'énergie renouvelables, les ressources étant consommées à une vitesse bien supérieure à la vitesse à laquelle celles-ci sont naturellement créées ou disponibles.
EP
Eaux pluviales.
Etanchéité à l’air
Une des grandes sources de perte de chaleur dans une construction est liée à la circulation d’air non maitrisée entre l’extérieur et l’intérieur du volume habitable chauffé. Aussi dans le cadre de la RT 2012 il est fixé un seuil maximum d’air pouvant entrer dans une construction.
Ce seuil maximum est fixé à 0,60 m3 d’air par m2 de surface froide dans le cadre d’une mise en pression de la construction de 4Pa.
Le résultat de l’étude thermique peut être amélioré si la perméabilité de la construction est inférieure à 0.60.
EU
Eaux usées, rassemblent les eaux vannes (EV) contenant les déjections humaines et les eaux ménagères (EM), provenant des activités culinaires, de toilette et d'entretien.

F

 

Faîtage
Partie supérieure de la toiture.
Faîtière
Tuile creuse, courbe ou angulaire servant à recouvrir le faîtage d'un toit
Faux plafond
Plafond exécuté au-dessous du plancher pour réduire la hauteur sous plafond et dans certains cas, cacher les canalisations et les câbles électriques.
Faux-plancher
Plancher de comble non habitable, constitué d'un simple solivage apte à soutenir un plafond et le poids des visites techniques. Désigne parfois aussi les planchers surélevés constitués de dalles sur plots installés dans certains locaux techniques, tels que les salles d'ordinateurs.
Fenêtre avec ouverture à la française
Fenêtre qui s'ouvre vers l'intérieur du bâtiment, son axe d'ouverture est vertical.
Fenêtre avec ouverture à soufflet
Fenêtre qui s'ouvre vers l'intérieur du bâtiment, son axe d'ouverture est horizontal au niveau de la traverse basse.
Fenêtre avec ouverture oscillo-battant
Fenêtre qui cumule l'ouverture à la française et l'ouverture à soufflet. Le choix du type d'ouverture est commandé par la rotation de la crémone.
Ferme
Principal élément porteur de la structure des combles, destiné à recevoir les pannes, le faîtage et les chevrons. La ferme est constituée par l'assemblage de plusieurs pièces, dont les principales sont les arbalétriers, l'entrait et le poinçon; viennent ensuite, selon le type de la ferme : les contrefiches, les entraits retroussés, les jambes de force, les blochets, les aisseliers, etc.
Fibre-ciment
Désigne de façon générique les matériaux préfabriqués constitués de fibres très fines agglomérées par un liant de ciment. Désigne en particulier les produits à base d'amiante-ciment, et ceux dans lesquels l'amiante a été remplacé, depuis les années 70, par des fibres artificielles aux caractéristiques mécaniques comparables. Ce type de matériau, moulé, étendu à plat ou centrifugé, sert à fabriquer une large gamme d'éléments préfabriqués : canalisations, conduits, chutes, panneaux, plaques, tuiles...
Fondations
Assises des structures d'une construction. Les fondations sont conçues en fonction de la nature des sols. Fondations superficielles sur de bons sols (roche, matériau compact et sec...) et pieux sur les sols de mauvaise qualité (remblais, sols poreux...).
Fongicide
Produit qui détruit ou empêche le développement des micro-organismes végétaux (lichens, moisissures, mousses). Syn.: anticryptogamique.
Fourreau
Tube entourant des fils ou un autre tube pour le protéger.
Fourrure
Pièce destinée à compenser un manque de largeur ou d'épaisseur du dormant (synonyme tapée).

G

 

Garde corps
Rambarde formant une protection devant un vide.
Génoise
Corniche réalisée à l'aide de deux, trois ou quatre rangées de tuiles canal maçonnées.
Géothermie
A l'inverse de l'aérothermie, la géothermie est un procédé qui permet de capter la chaleur emmagasinée dans le sol à faible profondeur.
La géothermie fonctionne aussi en cas de températures exterieures négatives. La restitution de la chaleur dans les pièces s'effectue par un plancher chauffant ou un radiateur à eau.
Gond
Pièce métallique sur laquelle pivote une penture de volet.
Gros oeuvre
L'ensemble des parties principales d'une maison tels les fondations, les murs, les planchers, la toiture, etc.
GTL
Gaine Technique du Logement. Espace réservé au tableau électrique, arrivées EDF et réseaux de communication.

H

 

HQE
Démarche de haute qualité environnementale. En savoir plus
Hors d'air
Se dit d'une construction dont la couverture et les menuiseries extérieures sont posées.
Hors d'eau
Se dit d'une construction dont la couverture est posée.
Hors gel
Ce qui est à l'abri du gel. Position minimum d’un radiateur.
Hors oeuvre
Mesures prises à la face extérieure des murs (abréviation : HO).
Hourdis
Tout élément préfabriqué destiné à être placé entre les poutrelles d'un plancher assurant ainsi le remplissage et la sous-face de ce plancher.
Huisserie
Bâti métallique ou en bois, fixé dans la maçonnerie ou les cloisons et servant d'encadrement à une porte.
Hydrofuge
Qui préserve de l'humidité.
Hygrométrie
Taux d'humidité de l'air

I

 

Ignifuge
Se dit d'un matériau traité pour offrrir une meilleure résistance au feu.
Imposte
Partie supérieure indépendante fixe ou ouvrante d'une porte ou d'une fenêtre.
Impression
Première couche d'un traitement destinée à préparer un support avant sa finition/décoration. Appelée aussi couche de fond.
Imputrescible
Qui ne pourrit pas. (Caractéristique d'un isolant pour protéger le compteur d'eau par exemple).
Indication des consommations
«Les maisons individuelles ou accolées ainsi que les bâtiments ou parties de bâtiments collectifs d’habitation sont équipés des systèmes permettant de mesurer ou d’estimer la consommation d’énergie de chaque logement, excepté pour les consommations des systèmes individuels au bois en maison individuelle ou accolée.[…] Ces systèmes permettent d’informer les occupants, a minima mensuellement, de leur consommation d’énergie. Cette information est délivrée dans le volume habitable, par type d’énergie, a minima selon la répartition suivante: chauffage; refroidissement; production d’eau chaude sanitaire; réseau prises électriques; autres. Toutefois, dans le cas d’un maître d’ouvrage qui est également le futur propriétaire bailleur du bâtiment construit, notamment les maîtres d’ouvrage de logements locatifs sociaux, cette information peut être délivrée aux occupants, a minima mensuellement, par voie électronique ou postale et non pas directement dans le volume habitable. […]»
Indice BT01
Désigne l'indice national du bâtiment tous corps d'Etat. Référence officielle de révision de prix de construction qui mesure l'évolution du coût des facteurs de production dans le bâtiment. L'Indice BT01 est publié chaque mois par le Ministre chargé de la construction et de l'habitation.
Insert
Appareil placé dans la cheminée et permettant de récupérer la chaleur.
Isolant
Un isolant est un matériau ne conduisant pas ou très peu la chaleur.
Isolation :

  • COMBLES

Que ce soit en plafond droit pour les combles perdus ou en rampant lorsque les combles sont Aménagés, l’isolation des Combles participe grandement à la performance thermique de la construction, les combles perdus sont pour lors traités avec une épaisseur importante de laine de verre projetée alors que pour les combles aménagés il s’agit de laine de verre déroulée en plusieurs couches croisés mais avec de plus grandes performances thermiques pour limiter leur épaisseur et ainsi conserver la surface habitable.

  • MURS

L’isolation du mur est facteur de plusieurs composantes dont deux principales qui sont le mur porteur et le complexe isolant, chacun de ces éléments bénéficient de leur propre coefficient thermique en fonction de leur caractéristique isolante et de leur épaisseur.-

  • PLANCHER

Le niveau bas d’une construction représente une grande part des surfaces de déperdition de chaleur, il existe plusieurs façon de traiter ce point de la construction : Par la réalisation d’une dalle flottante avec un isolant posé sur la dalle avant le coulage de la chape du carreleur ou la réalisation d’un plancher avec hourdis polystyrène et l’utilisation d’accessoires pour traiter les ponts thermiques.

  • VITRAGE

Plusieurs niveaux d’isolation de vitrage sont disponibles sur le marché, mais il faut trouver le juste milieu entre l’isolation et les apports solaires généré par les menuiseries actuellement le meilleur compromis est le double vitrage 4/16/4 à basse émissivité.

  • Iso rupteur

Pièce de polystyrène en périphérie du plancher faisant une continuité d’isolation entre le rez-de-chaussée et l’étage dans le but de réduire le pont thermique à la jonction des éléments de structures.

J

 

Jalousies
Système permettant l'occultation des ouvertures constitué par un assemblage de lamelles reliées entre elles.
Joint de dilatation
Joint destiné à absorber les variations de dimensions des matériaux.
Joint de fractionnement
Pour éviter des fissurations liées aux variations dimensionnelles de grandes surfaces de mur, plancher...
Jointoyer
Combler et finir les joints d'un parement (brique, pierre, etc.).
Jouée
Paroi latérale d'une lucarne.

K

 

kWhep/m2.an
Cette unité englobe les consommations réglementaires du bâtiment c’est-à-dire le chauffage, le refroidissement, la ventilation, les auxiliaires, la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage. Elle est calculée sur la Surface Hors œuvre Nette du bâtiment (SHON)

L

 

Lambris
Assemblage de panneaux de bois à usage décoratif.
Lame
Profilé mince, long et étroit. L'accrochage d'un certain nombre de lames entre elles permet de constituer un tablier de volet roulant.
Lasure
Peinture ou vernis qui colore le bois sans recouvrir son veinage.
Linteau
Poutre horizontale au-dessus d'une ouverture.
Liteau
Pièce de bois de section rectangulaire sur laquelle reposent les tuiles.
Loggia
Balcon couvert et fermé latéralement, ne faisant pas saillie par rapport au plan de la façade.
Lucarne
Ouvrage en saillie sur un toit comportant une fenêtre au comble. Elle peut être à 2 pentes ou 3 pentes.

M

 

Maître d'oeuvre
Personne physique ou morale chargée par le maître d'ouvrage de la conception d'un projet immobilier, de l'assistance pour le choix des entreprises, et de la vérification de la conformité des constructions par rapport au projet élaboré et aux engagements contractuels. La fonction de maître d'oeuvre est notamment exercée par les architectes.
Maître d'ouvrage
Personne physique ou morale pour le compte de laquelle sont réalisés une constrution ou des travaux. Le maître d'ouvrage réunit les fonds et choisit le maître d'oeuvre. Un particulier qui construit une maison individuelle en est son maître d'ouvrage.
Main courante
Long profilé en bois ou en métal servant d'appui et de guide pour la main.
Malfaçons
Défauts de conception ou d'exécution dans un ouvrage, notamment par rapport aux règles de l'art et principes, normes et prescriptions de bonne exécution, susceptibles de créer des désordres et dommages à l'ouvrage. Les malfaçons relèvent des garanties légales.
Mansardé
Se dit d'un espace aménagé dans des "combles à la Mansard". Le comble est formé par deux pans brisés. La partie basse ayant un angle proche de la verticale.
Mezzanine
Plancher complémentaire aménagé dans une pièce offrant une grande hauteur sous plafond.
Modénature
Traitement ornemental par surépaisseur ou aspect différent (autour d'une baie par exemple).
Montant
Partie verticale de dormant ou de vantail.
Mur aveugle
Mur sans ouverture.
Mur bahut
Mur à mi-hauteur surmonté ou non d'une tablette et séparant deux pièces sans “couper” les volumes.
Mur d'échiffre
Mur d'encloisonnement d'un escalier en béton.
Mur de refend
Mur porteur situé à l'intérieur d'une construction (à ne pas confondre avec une simple cloison qui sépare les pièces mais ne "porte "rien).
Mur de soutènement
Mur édifié pour résister à la poussée des terres et/ou soutenir toute construction.

N

 

NF
Label de qualité.
Nez (de marche)
Partie saillante de la marche, généralement arrondie ou moulurée.
Noue
Angle rentrant formé par la ligne de rencontre de deux pentes d'une couverture.
Nu
Surface d'un mur servant de repère pour mesurer les saillies ou les retraits.

P

 

PAC Bi-service
Pompe à chaleur utilisant la technologie de l’aérothermie pour chauffer de l’eau d’une part pour le chauffage et d’autre part pour un usage sanitaire stocké dans un ballon d’un volume de 100 à 150 litres pouvant se réchauffer rapidement.
Panne
Pièce de bois horizontale qui sert à soutenir les chevrons dans une charpente.
Parasismique
Qualifie la conception architecturale adaptée au risque d'ébranlement par les séismes (secousses telluriques dites tremblement de terre).
Pare-vapeur
Membrane ou feuille insérée dans un complexe multicouche qui stoppe la vapeur d'eau.
Parement
Face d'un matériau utilisé en revêtement, souvent pour son aspect décoratif. Briques de parement, pierres de parement...
Parpaings
Blocs de béton formant l'épaisseur d'une paroi.
Paumelle
Organe de rotation qui assure la fixation entre vantail et dormant. Elle comprend une partie mâle fixée sur le dormant et une partie femelle.
Pavés de verre
Briques de verre translucides dont l'assemblage assure un passage de lumière sans permettre une vue directe.
Pavillon
1. Petit bâtiment isolé.
2. Partie de bâtiment formant saillie à l'extérieur d'un ensemble.
3. Bandeau de tôle ou de bois, plus ou moins ouvragé, rapporté sous le linteau d'une baie, pour masquer et protéger l'enroulement d'un store ou d'une jalousie.
Penture
Plat métallique fixé à plat sur le volet de manière à le soutenir sur le gond.
Permis de construire
Autorisation obligatoire pour construire, effectuer une extension ou une rénovation.
La demande de permis de construire est déposée à la mairie du lieu de la construction. Elle est constituée du projet architectural et des pièces administratives nécessaires.
Le délai d'instruction est généralement de 2 mois. Le délai peut être plus long selon les services consultés, dans ce cas le délai est précisé par l'administration.
Phréatique
La nappe phréatique est la nappe d'eau souterraine dont il est nécessaire de connaître l'existence et le niveau haut lors de la conception de constructions en sous-sol.
Pieuvre
Ensemble de fils électriques qui part d'une boîte en combles et qui va vers les interrupteurs, prises et points lumineux.
Plan de masse
Plan présentant les limites du terrain et son orientation, l'implantation de la construction par rapport aux limites du terrain, le tracé des voies de dessertes et les raccordements. Le plan masse fait figurer le plan des toitures de la construction.
Plan de situation
Plan permettant de situer le terrain concerné par rapport à la commune dans lequel il s'inscrit.
Plan d'occupation des sols (P.O.S)
Document fixant les règles générales et les servitudes d'utilisation des sols d'une commune. Pour chaque zone définie le P.O.S. fixe le Coefficient d'occupation des sols (C.O.S.) qui détermine la densité des constructions autorisée.
Plénum
Espace compris entre un plafond suspendu et un plancher.
Poêle à pellets
Système de chauffage par combustion de granulés de bois, l’usage de granulés de bois permet la régulation du chauffage pour corresponde aux besoins de la maison, contrairement au poêle à buches traditionnel pour lequel une régulation n’est pas possible.
Porche
Espace couvert hors oeuvre ou dans oeuvre généralement en avant d'une porte d'entrée.
Pureau
Partie visible (non recouverte par la partie supérieure) des éléments d'une couverture en ardoise ou en tuiles. Le terme désigne également la dimension de cette partie.
Puits canadien
Le puits canadien, puits climatique ou puits provençal constitue un système de ventilation qui tempère l’air neuf entrant dans la maison. L’air neuf, aspiré à l’extérieur, circule dans un tube d’une vingtaine de mètres de long, enfoui à plus d’un mètre de profondeur dans le sol où la température est assez constante toute l’année. Il s’y rafraîchit en été et s’y réchauffe en hiver. Il est ensuite pulsé à l’intérieur.
PVC
Polychlorure de vinyle. C'est un matériau très utilisé en construction, car il possède de nombreuses qualités : résiste à la corrosion, isolant léger. Est essentiellement utilisé pour les canalisations (écoulements, eaux usées, gouttières...) et les profilés de menuiseries.

R

 

Radier
Dalle en béton armé servant de fondation à une construction.
Rampant
Désigne une surface inclinée de la toiture.
Réception des travaux
C'est l'acte par lequel le maître d'ouvrage déclare recevoir les travaux (avec ou sans réserves) en présence du constructeur. Elle fait l'objet d'un procès verbal de réception, et constitue le point de départ des différents délais de garantie.
Récupérateur d'eau de pluie enterré
Le récupérateur d'eau de pluie enterré est un bon réflexe à avoir lorsque l'on construit sa maison neuve. Il permet des économies d'eau et d'argent et il ne se voit pas. L'eau récoltée peut être redistribuée par un tuyau et utilisée pour arroser un jardin ou être utilisée pour les chasses d'eau, le lave linge etc.
Regard
Petite maçonnerie ronde, carrée ou rectangulaire avec couvercle, permettant d'accéder à une canalisation enterrée.
Résistance thermique d’une paroi
Caractérise la résistance qu’oppose la paroi au passage de la chaleur. Elle s’exprime en m2.K/W. Pour une épaisseur donnée, plus le chiffre de résistance est grand, plus la paroi est isolante.
Rive
Bord latéral d'une toiture.
Robinet
Ils sont de plusieurs types.

  • Mélangeur

Appareil composé de deux robinets (eau froide et eau chaude) alimentant un même bec. Réglage manuel de chaque robinet.
RT 2012
Il s'agit de la nouvelle réglementation thermique qui entre en vigueur pour tous les projets de construction de maison individuelle à partir du 1er janvier 2013 (date de dépôt de permis de construire)

  • Mitigeur

Appareil composé d'une manette et d'un bec. Réglage de la température et du débit par la manette.

  • Thermostatique

La température souhaitée est prédéfinie et contrôlée automatiquement par un thermostat incorporé. Seul le débit est réglé manuellement.

S

 

Second oeuvre
Tout ce qui ne fait pas partie du "gros oeuvre" et donc tout ce qui ne constitue pas la structure porteuse d'un bâtiment.
Solin
Joint de calfeutrement d'une couverture contre un mur. En ciment, il s'accompagne d'une bande métallique (bande de solin) pour l'ardoise et les couvertures tuiles.
Solive
Pièce de bois supportant le plancher.
Soubassement
Partie basse d'une construction lui servant de support et prenant appui sur les fondations.
Souche
Partie du conduit de fumée élevée hors comble.
Staff
Plâtre armé de fibres utilisé pour les moulages et les faux plafonds.
Stuc
Mélange à base de plâtre imitant le marbre.
Surface habitable
Surface de plancher calculée après déduction des murs, cloisons, escalier et gaines. Ne sont pas comptés les cave, sous-sol, garage, balcon et comble non aménagé ainsi que les zones de l'habitation d'une hauteur inférieure à 1,80 m.
Surface hors oeuvre brute (SHOB)
Totalité de la surface des planchers, murs extérieurs compris.
Surface hors oeuvre nette (SHON)
Totalité de surface des planchers moins ce qui n'est pas aménageable (combles, sous-sols non aménageables, terrasses, emplacement de véhicules...).
SHON RT
Il s’agit de la surface de plancher hors œuvre nette considéré dans la réglementation thermique, elle est égale à la somme des surfaces de plancher de chaque niveau de la maison après déduction :

  • Des surfaces de plancher hors œuvre des combles et des sous-sols non aménageables et non aménagées.
  • Des surfaces de plancher hors œuvre de toitures-terrasses, des balcons, des loggias, des vérandas non chauffées ainsi que les surfaces non closes.
  • Des surfaces de plancher à usage de stationnement

Surfaces d'ouvertures
Dans la RT2012 il est considéré comme ouverture toute baie (dimensions tableaux) servant au passage, à l'éclairage, à la ventilation entre le volume habitable et l'extérieur pour être conforme, il faut que la surface totale d'ouverture du projet représente le 1/6 de la surface habitable. Dans ce calcul il est pris en compte la porte d'entrée, les châssis, fenêtres et portes fenêtres, ouvertures de toit par contre la porte de garage n'est pas comptabilisée.

T

 

Tableau
Parties verticales de l'ouverture, dont la profondeur correspond à l'épaisseur du mur.
Tablier
Paroi verticale habituellement destinée à habiller un ouvrage : le tablier d'une baignoire, de volet roulant...
Taloché
Se dit d'un revêtement (béton, plâtre, enduit...) étendu à l'aide d'une planche munie d'un manche sur une de ses faces et appelée "taloche ".
Tapée
Pièce de bois, de métal, de PVC rapportée sur un tableau de baie contre le bâti dormant d'une ouverture. Cet élément sert généralement à combler l'intervalle entre le dormant et la maçonnerie.
TEG
Les établissements de crédit ont institué le Taux Effectif Global pour permettre de comparer leurs propositions.
Toiture
Tout ce qui recouvre une construction.
Transmission thermique d'une paroi
Caractérise la quantité de chaleur qui traverse la paroi. C'est l'inverse de la résistance. Uw caractérise la transmission thermique de la fenêtre (vitrage + châssis). Ug caractérise la transmission thermique du vitrage seul.
Trappe de visite
Ouverture munie d'un panneau amovible permettant la visite et la réparation des canalisations (elle sont placées sur les gaines, ou le tablier des baignoires, elles peuvent permettre l'accès au vide sanitaire...)
Trémie
Ouverture dans un plancher faite pour laisser passer l'escalier.
Tuile à douille
Tuile spécialement conçue pour permettre le passage d'un conduit de ventilation.
Tuile « canal »
Encore appelée romaine ou creuse ; se trouve essentiellement sur les maisons du sud parce qu'elle peut s'adapter à des toits de faible pente.
Tuile de rive
Tuile destinée à protéger le chevron de rive. Elle est gauche ou droite suivant le positionnement de la rive.
Tuile de ventilation
Tuile avec orifice permettant la ventilation de la toiture (parfois dénommée “tuile chatière”).
Tuile mécanique
Appelée encore tuile à emboîtement, elle permet, par sa forme, d'assurer une étanchéité tout en réduisant le recouvrement.
Tuile plate
En terre cuite, elle est dite "petit moule" lorsqu'elle est de petite dimension (16 x 24 cm) et "grand moule" pour des cotes de 20x38 cm.
Tuiles
Matériau de couverture en terre cuite, en béton ou accessoirement en verre. Il existe trois grandes familles de tuiles .
Traitement des ponts thermiques
Il s’agit d’une exigence de la RT 2012. Au niveau du plancher intermédiaire ceux-ci peuvent être traités soit par un Iso rupteur soit par une planelle isolante.
Transmission thermique d'une paroi
Caractérise la quantité de chaleur qui traverse la paroi. C'est l'inverse de la résistance. Uw caractérise la transmission thermique de la fenêtre (vitrage + châssis). Ug caractérise la transmission thermique du vitrage seul.

V

 

Vantail
On nomme ainsi chaque partie mobile d'une ouverture : porte, fenêtre, volet...
Velux
Châssis de toit inscrit dans la continuité du rampant d'une toiture.
Ventilation Mécanique Contrôlée
Ou "VMC". Ce qui signifie qu'une ou plusieurs pièces (le plus souvent les pièces humides : salle de bains, W-C ou cuisine) sont équipées d'un système d'aération permettant d'assurer un débit permanent de renouvellement de l'air et de réduire le taux d'humidité.
Verrouillage
Blocage de la menuiserie en position fermée à l'aide d'une quincaillerie spécifique.
Viabilité
Equipements dont la réalisation sur un terrain est indispensable avant la construction d'une maison : chaussées, raccordement d'eau, de gaz, d'électricité...
Vide sanitaire
Vide situé entre la dalle de rez-de-chaussée et le sol.
Vitrage isolant
Le vitrage isolant contribue aux économies d'énergie en réduisant les déperditions thermiques. Il augmente parallèlement le confort en supprimant l'effet de paroi froide et retarde, voire annule, les condensations. Ces vitrages isolants sont composés de deux vitres entre lesquelles se trouve un espace d'air déshydraté.
Volige
Planche légère ordinairement en bois tendre, peuplier ou sapin, qui est clouée sur les chevrons pour permettre la fixation des ardoises.
VRD (Voirie et Réseaux Divers)
Ensemble des raccordements transformant un terrain nu en terrain équipé : chaussées, trottoirs, éclairage, branchement aux réseaux d'eau, d'électricité, de gaz, de téléphone, d'égouts...

X

 

Xylophage
Se dit d'un insecte qui se nourrit de bois, tel que le capricorne des maisons, les lyctus, les termites, les vrillettes etc.

Un projet de construction
de maison en Ile de France ?

Demander votre étude gratuite

Maisons Sésame : Constructeur de maison individuelle en Ile de France (Accueil)

Informations

Votre constructeur Maisons Sésame répond à toutes vos questions pour un projet de construction de maison : quel terrain ? comment choisir ses plans de maison ?, quel financement (PTZ) ? Quels sont les coûts de raccordements et de frais de notaire ? Nos agences d’Ile de France sont à votre disposition dans le 77 (Bussy Saint Georges, Chelles, Dammarie les Lys, Meaux), le 78 (Coignières, Mantes la Jolie), le 91 (Juvisy sur Orge, La Ville du Bois, Villejust), le 93 (Aulnay sous Bois), le 94 (Ormesson sur Marne) et le 95 (Baillet en France, Cormeilles en Parisis, Eaubonne).